Sauver une vie c’est simple…

…mais ça s’apprend. L’arrêt cardiaque tue chaque année 50.000 personnes en France, soit 10 fois plus que les accidents de la route. Chaque minute compte pour sauver une vie. Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. 7 fois sur 10, l’arrêt cardiaque survient devant témoin, mais moins de 20 % de ces témoins font les gestes de premiers secours. Or, 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. Pour s’initier aux gestes de premiers secours, vous pouvez passer votre PSC1 (Prévention et secours civique de niveau 1) . Il est à destination du grand public, à partir de 10 ans, et permet à toute personne d’acquérir les compétences nécessaires pour sauver des vies. De mon côté, j’ai été formée par mon employeur à devenir Sauveteur-secouriste du travail (SST).

Sauveteur secouriste du travail

logo sauveteur secouriste travailSon rôle : Apporter les premiers secours à une personne en cas d’urgence sur le lieu de travail dans l’attente de l’arrivée des secours spécialisés. Il est aussi acteur de la prévention en entreprise.

Contenu de la formation et objectifs : 

Tout salarié peut devenir sauveteur secouriste du travail. La formation de 12 heures minimum permet de :

  • maîtriser la conduite à tenir et les gestes de premiers secours (mettre en sécurité la personne accidentée, réagir face à un saignement ou un étouffement, utiliser un défibrillateur…),
  • savoir qui et comment alerter dans l’entreprise ou à l’extérieur de l’entreprise,
  • repérer les situations dangereuses dans son entreprise et savoir à qui et comment relayer ces informations dans l’entreprise,
  • participer éventuellement à la mise en œuvre d’actions de prévention et de protection.

Le certificat de « Sauveteur Secouriste du Travail » SST est valable 24 mois. Le formateur a obligatoirement une activité pratique dans le domaine des premiers secours (sapeur pompier, secouriste, infirmier(e)…) et possède une expérience sur le terrain.

Mon avis sur cette formation :

Il se résume en trois mots en I comme Indispensable, Intéressante et Intense.
J’avais toujours été convaincue de l’importance de se former aux premiers secours. Les attentats et le fait de devenir parent ont renforcé cette volonté. Je me suis donc portée volontaire pour suivre cette formation.
On apprend beaucoup de choses sur les comportements à adopter mais aussi sur sa capacité à agir. Sauver une vie n’est pas anodin. C’est pourquoi la formation multiplie les cas pratiques. Faire un massage cardiaque à un mannequin nourrisson ou intervenir sur un collègue blessé, on a beau savoir que c’est un exercice cela remue beaucoup.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre service RH/Formation pour demander si des sessions SST sont prévues. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez aussi leur suggérer d’en organiser une. En effet, elle permet à l’employeur de répondre à un certain nombre d’obligations légales en matière d’organisation des secours. De plus, cette formation collective est un bon outil de cohésion d’équipe.

Sauver une vie : rappel des gestes de base

1) Protéger : le premier principe est de reconnaître sans s’exposer les dangers qui menacent la victime et les autres personnes exposées.
Comme en avion, on se protège avant tout soi-même. Si l’on veut pouvoir porter secours, il faut a minima pouvoir alerter et être donc en capacité de le faire.

2) Examiner : on recherche les signes qui indiquent que la vie de la victime est menacée. Il faut vérifier par exemple si la victime saigne abondamment ou si elle s’étouffe.

3) Alerter ou Faire alerter : c’est transmettre les infos nécessaires pour organiser l’intervention des secours. L’alerte doit être donnée le plus tôt possible via le 15 (Samu), le 18 (les pompiers). Lecteur touriste, le 112 est le numéro d’appel destiné aux situations d’urgence à retenir. Il est en effet accessible même en cas de panne de réseau dans les 28 pays de l’Union Européenne. Il fonctionne également en Norvège, en Islande, en Israël, en Suisse… et aux États-Unis sur certains réseaux. Depuis le 1er janvier 2017, le 112 est même accessible en Inde.

4) Secourir : en effectuant les gestes de premiers secours… Plus de détails ici

Pour aller plus loin :

1) Si vous souhaitez vous former aux premiers secours, consultez la liste des associations agréées de sécurité civile à la formation des gestes de premiers secours

2) Téléchargez l’application gratuite Staying alive
Elle localise les défibrillateurs les plus proches en cas d’urgence. Vous pouvez également vous inscrire comme Bon Samaritain. L’objectif est de recruter et mobiliser des secouristes bénévoles formés aux gestes de premiers secours afin qu’ils puissent intervenir sur les lieux d’un arrêt cardiaque avant l’arrivée des secours professionnels et ainsi augmenter les chances de survie de la victime.

3) Pour les futurs parents ou les jeunes parents : un atelier spécifique que j’avais repéré mais que je n’ai pas eu l’occasion de tester. Je trouve l’idée excellente et rassurante pour les familles.