Rééducation du périnée et rééducation abdominale : ce qu’il faut savoir

En tant que primipare (maman novice), ma connaissance du périnée était quasi nulle. J’en avais vaguement entendu parler au pilates où il se limitait à « contractez-vous comme quand vous voulez retenir une envie de faire pipi ou pour rentrer dans un jean trop serré ». J’ai découvert son existence et son utilité lors de mes cours de préparation à l’accouchement via la sophrologie et le yoga prénatal.
Aujourd’hui, je vous propose d’en savoir plus sur la rééducation périnéale et abdominale.

4 questions à Solene Diaz, masseur-kinésithérapeute :

  1. En quoi consiste la rééducation périnéale ?
    La rééducation périnéale permet le renforcement du périnée suite à la grossesse. Cette rééducation peut se faire manuellement, et/ou avec l’utilisation d’une sonde vaginale. Elle est suivie par une rééducation abdominale durant laquelle nous réapprenons à travailler et à muscler la ceinture abdominale qui, elle aussi, a subi des « déformations » lors de la grossesse.
  2. La rééducation périnéale est-elle nécessaire et si oui, quand faut-il débuter les séances après son accouchement ?
    La rééducation périnéale peut débuter 6 à 8 semaines après l’accouchement, le temps que l’imprégnation hormonale disparaisse.
    Elle est fortement conseillée après une grossesse.
  3. Quelle est la méthode de rééducation la plus efficace pour le périnée ? Sonde ou exercices respiratoires ?
    Pour ma part, j’utilise toutes les méthodes.
    La sonde permet de faire de l’électrostimulation ainsi que du biofeedback.
    L’électrostimulation permet d’obtenir une contraction du périnée grâce à une stimulation électrique et donc de ressentir cette contraction. C’est important pour certaines femmes qui n’ont jamais entendu parler de leur périnée avant d’accoucher.
    Le biofeedback permet la reproduction de courbes grâce à une contraction volontaire du périnée par la patiente. Ces exercices sont appréciés car plus ludiques. Il faut néanmoins être vigilant et être sûr que la patiente contracte correctement et uniquement son périnée. En effet, la sonde reste une machine et enregistre également les contractions parasites des autres muscles alentours.
    C’est pour cela qu’il ne faut pas négliger la rééducation manuelle. Elle permet au thérapeute d’avoir un contact direct avec le périnée, de se rendre vraiment compte de ces contractions et ainsi de pouvoir mieux guider sa patiente.
    La respiration est très souvent associée au travail du périnée. Et lors du travail abdominal, elle est indispensable.
  4. Peut-on faire des exercices préventifs pendant sa grossesse pour faciliter le travail du périnée ?
    Une prise de conscience du périnée et un apprentissage de son contrôle serait intéressant à faire avant ou pendant la grossesse. Cela pourrait permettre de gagner du temps par la suite.

Mon retour d’expérience :

La rééducation du périnée est INDISPENSABLE. Sa fonction est essentielle puisqu’il soutient les organes du petit bassin (rectum, vagin, utérus, vessie). Plus il est solide, plus les organes sont convenablement maintenus. Cet ensemble de muscles a beau être extensible, il subit la pression supplémentaire du poids du bébé pendant la grossesse et de fortes tensions lors de l’accouchement. Après la naissance, il est souvent relâché (y compris lors d’une naissance par césarienne car le périnée a porté votre bébé pendant 9 mois). La rééducation va vous permettre de récupérer un périnée tonique et vous protéger d’éventuelles fuites urinaires. Ce « travail » a aussi une incidence sur la vie amoureuse : le périnée joue un rôle important lors des rapports sexuels par le plaisir que procurent ses muscles en se contractant et se décontractant spontanément.

Si vous voulez reprendre une vie sociale sans avoir peur des fuites dès que vous toussez, éternuez ou rigolez (non je n’exagère pas croyez-moi sur parole), il faut vous faire aider par un professionnel. Pour la rééducation du périnée, c’est ma sage-femme qui s’en est chargée. Je vous recommande aussi la rééducation abdominale : j’avais des problème de dos après mon accouchement et retrouver un début de ceinture abdominale m’a bien soulagée.

Attention à ne pas reprendre d’activité sportive (hors natation ou yoga postnatal) avant d’avoir le feu vert de votre sage-femme / gynéco ou kiné.

Le gros + : les séances de rééducation périnéale sont remboursées par la sécurité sociale. Les séances de rééducation abdominales peuvent également être prises en charge si elles sont prescrites par votre médecin traitant.

Merci à Solene Diaz d’avoir répondu à mes questions.

Pour plus d’info, je vous recommande LE livre référence sur le sujet : Périnée, arrêtons le massacre! de Bernadette de Gasquet